• Accueil
  • /
  • L’huile de nigelle et le vitiligo

L’huile de nigelle et le vitiligo

Le vitiligo c’est quoi ?

Le vitiligo est une maladie de la peau auto-immune. Elle se caractérise par une perturbation de la fonction des mélanocytes qui conduit à une dépigmentation de la peau. Les causes précises du vitiligo sont inconnues à l’heure actuelle et sa prévalence varie d’une région à l’autre.

Aucun traitement curatif absolu n’a été découvert pour le moment, cependant il existe plusieurs traitements qui permettent d’atténuer et de réduire les zones dépigmentées. L’huile de nigelle pure a montré son efficacité à cet égard.

Pourquoi l’huile de nigelle est-elle efficace contre le vitiligo

Le messager d’Allah (sallallahou alayhi wa sallam) a dit dans un hadith authentique rapporté par l’imam Al Boukhari : « Il y a dans la graine de nigelle un remède contre toute maladie, sauf contre la mort. » (Al-Bukhârî n°5688).

Si la graine de nigelle (nigella sativa) a pu être consommée à toute époque et dans de nombreux pays, personne avant le prophète Mohammed (sallallahou alayhi wa sallam) n’a affirmé qu’elle permettait de guérir toute maladie. Aujourd’hui, il existe plus de 1616 études médicales d’universités du monde entier qui ont mis en avant la véracité de cette parole. Elles sont toutes accessibles sur la base de données médicale internationale PubMed.

Chaque fois que la nigelle sous forme d’huile, de poudre ou d’extrait de principes actifs a été testée sur une maladie, les résultats ont été concluant, soit parce qu’elle permettait de guérir la maladie complétement, soit parce qu’elle permettait d’en atténuer les symptômes. Les études ont aussi montré que parfois la nigelle était efficace seule et que parfois elle était plus efficace prise en complément d’un autre traitement.

Le vitiligo ne fait pas exception puisqu’il existe plusieurs études sur PubMed qui traitent de l’huile de nigelle et du vitiligo. Parmi celles-ci, on trouve 2 études cliniques, 2 revues , 1 étude transversale et une 1 étude in vivo.

Comment utiliser l’huile de nigelle pour soigner le vitiligo

Si vous souhaitez savoir comment utiliser l’huile de nigelle pour votre vitiligo vous pouvez consulter notre guide d’utilisation basé sur toutes ces études médicales.

Que disent les études médicales sur l’huile de nigelle et le vitiligo

Il existe 6 études médicales liées à la nigelle et au vitiligo. Elles ont été réalisées par des médecins de nombreux pays : Etats-Unis, Turquie, Arabie Saoudite, Iran, Inde.

Voici un résumé de chacune d’elle avec à chaque fois un lien vers l’étude originale.

Etude 1 : Comparaison entre l’huile de nigelle (nigella sativa) et l’huile de poisson dans le traitement du vitiligo

Objectifs : Le but de cette étude était de comparer l’effet de nigella sativa et de l’huile de poisson sur les lésions de vitiligo des patients référés à une clinique dermatologique.

Matériaux et méthodes : Cet essai clinique randomisé en double aveugle a été mené dans la clinique dermatologique de l’hôpital Imam Khomeini d’Ahvaz, en Iran, de juin à décembre 2011. Nous avons utilisé un échantillonnage simple randomisé. Sur 96 patients atteints de vitiligo, 52 patients éligibles ont été sélectionnés et répartis dans deux groupes de taille égale. Les médicaments de l’étude ont été appliqués deux fois par jour par les patients sur leurs lésions. Après six mois, le taux d’amélioration des lésions a été évalué par le Vitiligo Area Scoring Index (VASI). Les données ont été analysées à l’aide de SPSS v. 15 ; la valeur P < 0,05 a été considérée comme statistiquement significative.

Résultats : Après six mois, le score moyen du VASI a diminué de 4,98 à 3,75 chez les patients appliquant la nigella sativa topique et de 4,98 à 4,62 chez ceux utilisant l’huile de poisson topique. La plupart des pourcentages d’amélioration ont été observés dans les extrémités supérieures, le tronc, la tête et le cou de ceux qui ont reçu de la nigella sativa et dans la tête, le cou, le tronc et les pieds de ceux qui ont reçu de l’huile de poisson. Aucun effet indésirable n’a été signalé par les patients.

Conclusions : L’huile de nigelle (nigella sativa) et l’huile de poisson ont été efficaces pour réduire la taille des lésions des patients ; cependant, la nigella sativa a été plus efficace que l’huile de poisson. Par conséquent, l’utilisation de nigella sativa avec les principaux médicaments dans le traitement du vitiligo est recommandée.

Source de l’étude originale : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4102993/

Etude 2 : Efficacité de la nigella sativa topique pour le traitement du vitiligo

L’objectif de la présente étude est d’évaluer l’efficacité de l’huile de graines de nigelle (nigella sativa) topique sur les patients atteints de vitiligo.

Trente-trois patients atteints de vitiligo ont été inclus dans l’étude. Au total, 47 zones ont été évaluées chez tous les patients. Une crème contenant de l’huile de graines de nigelle (nigella sativa) a été appliquée topiquement sur les mains, le visage et la région génitale deux fois par jour pendant 6 mois.

Une repigmentation statistiquement significative a été détectée sur les mains, le visage et la région génitale, les trois zones traitées, et les valeurs p sont respectivement de 0,05, 0,01 et 0,04. L’huile de nigelle peut être utilisée comme une thérapie adjuvante qui peut contribuer au traitement en particulier dans les zones de peau sensibles comme la région génitale.

source de l’étude originale : https://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/dth.12949

Etude 3 : L’extrait de graines de nigelle (nigella sativa) et son composé bioactif la thymoquinone : les nouveaux mélanogènes à l’origine de l’hyperpigmentation des mélanophores du lézard des murailles

Objectif : Les effets de l’extrait lyophilisé de graines de nigelle (nigella sativa) et de son ingrédient actif, la thymoquinone, ont été étudiés sur les mélanophores isolés du lézard des murailles afin de trouver le mécanisme d’assombrissement de la peau au niveau cellulaire.

Méthodes : Les mélanophores tégumentaires du lézard des murailles, Hemidactylus flaviviridis, ont été évalués en utilisant l’indice de taille moyenne des mélanophores et leurs réponses ont été enregistrées en présence de diverses concentrations de l’extrait végétal, de la thymoquinone, des antagonistes spécifiques et du potentialisateur.

Principales conclusions : Une activité significative d’assombrissement de la peau de l’extrait de nigelle (nigella sativa) et de la thymoquinone a été observée sur les mélanophores isolés du lézard des murailles. Les cellules pigmentaires ont répondu par une dispersion distincte conduisant à l’assombrissement de la peau. L’effet était physiologiquement significatif car une réimmersion dans une solution saline physiologique a fait revenir les mélanophores à leur état intermédiaire normal. Ces effets de dispersion de la mélanine ont été antagonisés par l’atropine ainsi que par l’hyoscine et ont également été fortement potentialisés par la néostigmine, un agent anticholinestérasique.

Conclusions : Ces résultats suggèrent que l’extrait de nigelle (nigella sativa), ainsi que son principe actif, imitent l’action de l’acétylcholine dans la dispersion de la mélanine conduisant à l’assombrissement de la peau via la stimulation des récepteurs cholinergiques de nature muscarinique dans les mélanophores du lézard des murailles. Cette étude ouvre de nouvelles perspectives pour l’utilisation du principe actif de nigella sativa, la thymoquinone, en tant que nouveau mélanogène pour son application clinique dans les troubles cutanés tels que l’hypopigmentation ou le vitiligo.

Sources de l’étude : https://academic.oup.com/jpp/article/63/5/741/6135566

Etude 4 : Perceptions, connaissances et attitudes envers la médecine complémentaire et alternative chez les patients saoudiens atteints de vitiligo.

Introduction : L’utilisation de la médecine complémentaire et alternative (MCA) en dermatologie a augmenté ces dernières années. Les modèles d’utilisation des MCA par les patients atteints de vitiligo n’ont pas encore été évalués en Arabie Saoudite. Par conséquent, il est intéressant d’explorer les perceptions, les connaissances et les attitudes des patients saoudiens atteints de vitiligo à l’égard des MCA.

Méthodes : Une étude transversale a été menée pendant 12 mois parmi les patients saoudiens atteints de vitiligo au King Abdulaziz Medical City à Riyadh. Un questionnaire auto-administré validé, composé de quatre sections, a été utilisé pour recueillir les données. Une analyse descriptive a été utilisée, et un test de chi carré a été utilisé pour déterminer l’association entre les variables dépendantes et indépendantes.

Résultats : Deux cents patients atteints de vitiligo ont été recrutés, dont 56 % de femmes. L’âge moyen était de 31,6 ± 15,45 ans. Environ 52 % des patients étaient des utilisateurs actuels ou antérieurs de MCA. Parmi les patients, 44,5 % avaient été interrogés par leur dermatologue sur leur utilisation des MCA, et 18,5 % préféraient ne pas divulguer leur utilisation des MCA. Les médias sociaux étaient la source d’information la plus courante sur les MCA (28 %).

Conclusion : Plus de la moitié des patients atteints de vitiligo dans notre étude utilisaient une certaine forme de MCA. Les remèdes les plus populaires étaient le miel (37 %), la Nigella sativa (29 %) et l’huile d’olive (29 %).

Source de l’étude : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/33348934/

Etude 5 et 6 : Deux revues qui compilent les données d’autres études sur le sujet.

La première revue est intitulée : « Examen systématique des traitements d’appoint à base de nutrition, de suppléments et de plantes médicinales pour le vitiligo » dans laquelle plusieurs compléments pour traiter le vitiligo sont examinés comme le gingko biloba, le polypodium leucotomos oral, l’acide alpha lipoïque, les vitamines B12, D et E, l’acide folique, la phénylalanine, la canthaxanthine, l’huile de nigelle (nigella sativa) et d’autres bio-actifs végétaux combinés.

Source de l’étude : https://www.liebertpub.com/doi/10.1089/acm.2020.0292

La seconde revue est intitutée : « Une revue de la thérapie à base nigelle (nigella sativa) en dermatologie ». Cet étude passe en revue la littérature actuelle concernant les effets pharmacologiques de la nigelle (nigella sativa) pour le traitement de l’acné vulgaire, du mélanome, du vitiligo, de la dermatite atopique, du psoriasis en plaques et de la cicatrisation des plaies.

Source de l’étude : https://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/ijd.15615






0 COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

COMMENT UTILISER LA NIGELLE ?

Vos consignes d'utilisation personnalisées en 1 minute

Ces informations sont basées sur les études médicales d’université du monde entier consultables sur PubMed (base de données internationales des études médicales). Ces informations sont données à titre indicatif. Si vous êtes malades, merci de consulter un médecin. Découvrez pourquoi utiliser la médecine prophétique ne s’oppose pas au fait d’aller voir un médecin : https://huileriemeziana.com/nigelle/#voir-un-medecin

DÉCOUVREZ

Le guide complet de la nigelle pour toutes les maladies

Ces articles pourraient également vous intéresser

error:

Alerte par SMS ou E-MAIL

Inscrivez-vous pour être prévenu et ne pas rater la prochaine pression inch’Allah

Si vous êtes hors France métropolitaine indiquez l’indicatif avec votre numéro. Merci.

TÉLÉCHARGER LE GUIDE